Les mangues resteront vertes de Christophe Léon







CHRISTOPHE LEON
Les mangues resteront vertes
EDITIONS Talents Hauts (Les Héroïques) - PARU EN 2016 - 140 PAGES


1975 : Odélise a dix ans lorsque, peu avant la saison des mangues, elle est arrachée à sa famille et à son île de La Réunion avec une centaine d’autres enfants. Elle est envoyée en métropole dans une famille d’accueil de la Creuse. Pour lutter contre le chagrin, l’isolement, mais aussi le froid et le déracinement, Odélise s’invente un double, Zeïla, qui ne la quittera plus.


Ma chronique :

J'avais aimé le premier roman de la collection Les héroïques, présentée par les éditions Talents Hauts, mais j'avais eu un goût de trop peu lorsque j'ai eu fini le récit et c'est donc un peu moins enthousiaste que j'ai démarré cet autre roman de la même collection mais j'avoue que j'en ressors beaucoup plus convaincue, avec le cœur serré. On plonge dans la vie d'Odélise, vivant avec ses parents et ses nombreux frères et sœurs sur l'île de La Réunion. Elle est la petite dernière de toute cette fratrie et ne s'en déplaît pas, elle connaît déjà le chemin qui est tout tracé pour elle, il s'agit du même qu'ont déjà emprunté ses frères et sœurs. Elle aime son île, la nature environnante, les traditions de sa culture, sa langue, elle se plait dans sa vie. Mais un jour, des hommes blancs arrivent dans ce quotidien si paisible pour un programme aidant les plus démunis à faire des études en France. Odélise est choisie et c'est le cœur lourd qu'elle part pour le continent... Je n'avais jamais lu de roman qui relatait de ce sujet de déportation d'enfants des îles pour des familles d'accueil et une nouvelle vie et je dois avouer que j'en ai été déroutée. On s'attache à cette jeune fille tout au long de ce voyage qu'elle subit avec d'autres enfants dans la même situation. Cette opportunité était censée être une chance pour une vie meilleure et elle s'est avérée être une vrai cauchemar... L'écriture de l'auteur était très touchante, elle m'a charmé dès les premières lignes, dès que les mots d'Odélise m'ont sauté aux yeux pour ne plus les lâcher jusqu'à la fin. En parlant de fin, j'aurai tellement aimé quelques mots, quelques phrases en plus et ne pas terminer dans cet incertitude dans laquelle nous laisse l'auteur (c'était très cruel monsieur, je ne vous permets pas de nous faire subir une émotion aussi intense !). Je pense que ce roman plaira à un bon nombre de futurs lecteurs, même si c'est un sujet qui nous laisse perplexe, ne le connaissant pas plus que cela, je tiens vraiment à vous convaincre de lui laisser une chance car il en vaut la peine, il est important de découvrir ce délicat sujet. N’hésitez plus, lancez-vous et parlez s'en autour de vous !


7 commentaires:

  1. Encore un livre que tu me donnes très envie de découvrir. Je n'ai jamais lu de roman traitant de ce thème, mais celui-ci a l'air très touchant et émouvant. Merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer
  2. C'est une histoire qui a l'air vraiment bien, tu donnes envie !

    RépondreSupprimer
  3. D'un côté tu donnes envie, mais de l'autre c'est un sujet qui ne me parle pas du tout :/

    RépondreSupprimer
  4. Un titre vraiment original pour un roman qui semble valoir le détour.

    RépondreSupprimer
  5. Ça a l'air vraiment pas mal ! Merci pour la découverte :)

    RépondreSupprimer
  6. Je n'ai jamais lu de livre avec une telle histoire, j'ai bien envie de la découvrir^^ !!

    RépondreSupprimer
  7. Le sujet de ce livre m'interpelle, ce qui me donne très envie d'en savoir plus!

    RépondreSupprimer

Merci pour ta réaction littéraire !